Quel délai après l’entretien préalable ?

Le salarié a été convoqué à un entretien préalable et cet entretien a eu lieu. Maintenant, sous quel délai l’employeur doit-il notifier par écrit la sanction disciplinaire ?

S’il s’agit d’une sanction disciplinaire obligatoirement soumise à entretien préalable : mise à pied disciplinaire, licenciement pour faute grave, la sanction ne devra pas être expédiée plus d’un mois après le jour de l’entretien.

Exemple : si un entretien a été fixé aujourd’hui, 8 février 2013, alors le délai expire le 8 mars 2013, qui est un jour de semaine. Si le terme du délai de 30 jours est un samedi ou un dimanche, il est prorogé au lundi suivant. Même chose si le dernier jour est un jour férié ou chômé.

Voici le détail du texte :
 »Le délai d’un mois prévu à l’article L.1332-2 expire à vingt quatre heures le jour du mois suivant qui porte le même quantième que le jour fixé pour l’entretien.
A défaut d’un quantième identique, le délai expire le dernier jour du mois suivants à vingt quatre heures.
Lorsque le dernier jour de ce délai est un samedi, un dimanche ou un jour férié ou chômé, ce délai est progé jusqu’au premier jour ouvrable suivant. »

Attention : ces texte ne règlementent que les cas de sanction disciplinaire, comme le licenciement pour faute. Ce délai de 30 jours ne s’applique pas dans les autres cas.

Source : Code du travail, article L.1332-2 et R.1332-3.YN Avocat Lyon droit du travail février 2013

Laisser un commentaire