L’employeur peut-il déduire du salaire le dépassement du forfait téléphonique ?

La situation est courante : le salarié dispose d’un téléphone mobile professionnelle assorti d’un forfait. Il le dépasse, ce qui entraîne un coût pour l’entreprise. L’employeur procède alors à une retenue sur salaire correspondant au dépassement.

Un arrêt très récent de la Cour de cassation (15 mai 2014) confirme la jurisprudence établie. Dans cette affaire, le salarié disposait d’un forfait téléphonique de 6 heures mais dépassa très largement ce forfait, puisqu’il s’en suivi un dépassement égal à 1 122 €. L’employeur décida de procéder à une retenue sur salaire de cette somme, ce que le salarié contesta.

Les sanctions pécuniaires sont interdites

Dans un premier temps, la Cour d’appel de Paris valida cette pratique et débouta le salarié. Mais la Cour de cassation donne finalement raison au salarié, considérant que retenir le dépassement sur le salaire constituait une sanction pécuniaire illicite.

En effet, l’article L.1331-2 du Code du travail interdit clairement toutes les sanctions pécuniaires. En d’autres termes, l’employeur pouvait engager une sanction disciplinaire proprement dite s’il le souhaitait (avertissement, mise à pied…etc) mais il ne pouvait pas procéder à un retenue sur salaire.

Source : Cassation sociale 15 mai 2014, n° 12-301.48. YN avocat travail Lyon juin 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest