Le pétomane du bureau est licencié…

Voici une affaire de licenciement peu commune, mais tout ce qu’il y a d’authentique : une société était confrontée à un petit problème, car l’un de ses salariés était l’auteur de flatulences et éructations permanentes au travail. Il fallait faire quelque chose pour arrêter cela.

L’affaire avait fait grand bruit…

Les collègues de travail de l’entreprise s’étaient plaints à de nombreuses reprises auprès de leur employeur, mai sans succès : l’individu pétomane causait désagréments et perturbations du service et la situation devenait vraiment difficile à supporter.Dans un premier temps, un avertissement fut notifié à ce fauteur de trouble. Mais sans résultat car, par provocation, il persista, provoquant de nouvelles plaintes des collaborateurs. La situation dégénéra en interne et causa de vives tensions.

Le licenciement du pétomane fut finalement décidé. La lettre de licenciement précisait : nous sommes contraints de vous notifier votre licenciement pour cause réelle et sérieuse aux motifs suivants : perturbations sonores telles que des éructations régulières, des flatulences non dissimulées.
Vos manquements et votre comportement génèrent des tensions et des conflits récurrents dans les relations avec vos collègues de travail.

Le salarié contesta son licenciement devant le Conseil de prud’hommes, puis devant la Cour d’appel. Au final, la Cour d’Appel donna raison à l’entreprise et jugea que les manquements délibérés et répétés aux règles élémentaires du savoir-vivre de ce salarié, générateurs de tensions dans ses relations avec ses collègues de travail, constituaient une cause réelle et sérieuse de licenciement.

Source : YN avocat Lyon droit du travail avril 2015. Cour d’Appel de Versailles, 22 mars 2012 n° 10/04404

Cet article vous a-t-il aidé ?

OUI NON
×

Comment pouvons-nous améliorer ce contenu ?

×

Merci pour votre aide !

Votre réponse va nous aider à améliorer mes contenus pour mieux vous satisfaire...

Pour en savoir plus sur moi...:

Linkedin Avis Google Business

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.