Abus de connexions internet au travail = licenciement

Dans un arrêt très récent (13 juin 2013), la Cour d’appel de Pau a validé le licenciement d’une salariée qui abusait quotidiennement d’internet durant son temps de travail : FACEBOOK bien sur, mais aussi des connexions sur un site commercial lui appartenant, au moyen duquel elle se livrait à une activité professionnelle de vente de lingerie…

La Cour d’appel a validé ce licenciement en se fondant sur la notion d’abus, considérant qu’il s’agissait d’un usage anormal de l’outil professionnel. C’est ce que nous détaille le journal Le Monde.

Ceci est conforme à la jurisprudence de la Cour de cassation, qui avait déjà validé, en 2009, le licenciement fondé sur l’abus d’internet par un salarié : 41 heures de connexions internet en un mois dans ce cas précis.

Source : CA pau 13 juin 2013. YN Avocat travail Lyon septembre 2013

Cet article vous a-t-il aidé ?

OUI NON
×

Comment pouvons-nous améliorer ce contenu ?

×

Merci pour votre aide !

Votre réponse va nous aider à améliorer mes contenus pour mieux vous satisfaire...

Pour en savoir plus sur moi...:

Linkedin Avis Google Business

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest